Accueil » Indicateurs clés » Environnement politique et institutionnel

 

Environnement politique et institutionnel
(Indicateurs clés)

 

 

1. Environnement politique

1.1: Indicateur général  
1.2: Composantes de l’indicateur général
1.3: Niveau de démocratie
1.4: Carte interactive des conflits en Afrique 

1.5: Risque politique et sécuritaire (ControlRisks) 

2. Environnement institutionnel

2.1: Indicateur général
2.2: Poids des réglementations publiques (évolution) 
2.3: Transparence des politiques publiques  (évolution)
2.4: Indice de perception de la corruption 

2.5: Pression fiscale

2.6: Normes de supervision du secteur financier 

2.7: Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique

_________________________________________________________________________________________________________

1. Environnement politique

1.1: Indicateur global d’environnement politique (source: Observatoire Europe-Afrique 2030)

Les perspectives d’évolution de l’environnement politique à court/moyen-terme sont  favorables en Afrique australe (Afrique du sud, Maurice) ainsi qu’au Maroc. Elles sont défavorables dans 8 des 15 pays analysés.

 

Dans les 5 pays “comparateurs” analysés, les perspectives d’évolution de l’environnement politique sont contrastées. La situation s’améliore au Vietnam.

Sources: Compilation des sources suivantes par l’Observatoire Europe-Afrique 2030: Credendo Group pour la stabilité politique à court et moyen/long-terme; Economist Intelligence Unit pour le niveau de démocratie.

Date de dernière mise à jour des cartes: Janvier 2020.

Echelle de notation couleurs

 

 

1.2: Composantes de l’indicateur général

Seul Maurice atteint des scores satisfaisants sur les trois critères d’environnement politique analysés (ainsi que l’Inde et la Pologne dans les  pays  “comparateurs”). A contrario, les perspectives sont extrêmement négatives en Angola et en Ethiopie.

Sources: Credendo Group; Economist Intelligence Unit

Date de dernière mise à jour du tableau:  Janvier 2020

Echelle de notation couleurs

 

 

 

1.3: Niveau de démocratie (évolution 2015-2020)

Le score mondial moyen est passé de 5,55 en 2015 à 5,37 en 2020 (sur une échelle de 0 à 10). Il s’agit du pire score mondial depuis que l’indice a été publié pour la première fois en 2006. Cette baisse est due à une forte régression en Amérique latine et en Afrique subsaharienne et dans une moindre mesure dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord. En Afrique, seuls la Côte d’Ivoire et le Maroc ont enregistré une amélioration au cours de la période 2015-2020. Les reculs sont particulièrement forts au Bénin et au Cameroun. L’indice s’est effondré en Chine.

Source: Economist Intelligence Unit

Date de dernière mise à jour du graphique:  Juillet 2021

Echelle de notation couleurs

1.4: Carte des conflits en Afrique (ACLED)

En 2020, les 15 pays couverts par l’Observatoire sont touchés à des degrés divers par les conflits. Seule l’Afrique australe a été épargnée par les conflits militaires.

 

Source: ACLED (Armed Conflict Location and Event Data Project).

Date de dernière mise à jour de la carte:  Août 2020

Voir également: “Autocratie et instabilité en Afrique” – Centre d’études stratégiques de l’Afrique – Avril 2021

 

1.5: Risque politique et sécuritaire (Control Risks)

Parmi les pays d’Afrique subsaharienne couverts par l’Observatoire, seuls le Sénégal, le Ghana, le Bénin, l’Angola et la Namibie échappent aux risques de conflits majeurs.

 

Source: Control Risks

Date de dernière mise à jour de la carte:  Juin 2021

 

2. Environnement institutionnel

2.1: Indicateur général “Stabilité des institutions”

L’environnement institutionnel est défavorable dans les 15 pays analysés. La situation s’est globalement dégradée par rapport à l’année précédente.

 

 

La qualité de l’environnement institutionnel est également très moyenne dans les pays “comparateurs”.

 

Source: World Economic Forum (indicateur “Stabilité des institutions” – “Pillar 1”).

Date de dernière mise à jour des cartes: Août 2020.

Echelle de notation couleurs

2.2: Poids des réglementations publiques

La Côte d’Ivoire, le Kenya et la Namibie ont allégé le poids de leurs réglementations publiques. Le Kenya bénéficie d’une meilleure visibilité vis-à-vis des investisseurs (Companies Act, Business Registration Service Act, Insolvency Act et Finance Act and Special Economic Zones). Inversement, l’Afrique du sud, le Nigéria et la Tunisie sont pénalisés par de fortes lourdeurs réglementaires. Dans 14 des 15 pays africains couverts par l’Observatoire, le poids des réglementations publiques est plus élevé qu’en Chine et en Inde.

Source: World Economic Forum

Date de dernière mise à jour du graphique: Mai 2019

Nota: Pour certains pays comme la Chine, l’indice “couleur” s’est dégradé en 2017 malgré une augmentation de la valeur de l’indice. Cela s’explique par le fait que la valeur moyenne de l’indice mondial, qui sert de référence de notation,  a augmenté entre 2016 et 2017.

Echelle de notation couleurs

Lien vers la totalité des données du World Economic Forum 

 

2.3: Transparence des politiques publiques

La Côte d’Ivoire, le Kenya, le Maroc, l’Afrique du sud, Maurice et la Namibie sont les pays où la transparence des politiques publiques est la meilleure, atteignant le même niveau que la Chine et l’Inde. Le manque de transparence est particulièrement pénalisant en Algérie, au Bénin et en Egypte.

 

Source: World Economic Forum

Date de dernière mise à jour du graphique: Mai 2019

Echelle de notation couleurs

Lien vers la totalité des données du World Economic Forum 

 

2.4: Indice de perception de la corruption

Pour l’année 2020, Transparency international présente un tableau sombre pour l’Afrique. Seuls 5 des 15 pays africains analysés enregistrent un score au moins égal à la moyenne mondiale. Toutefois, au cours de la période 2014-2020, le Bénin, la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie, le Kenya, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie ont amélioré leurs scores.

 

Source: Transparency International

Note: Dans le graphique ci-dessus, plus le niveau de corruption perçu est élevé, plus la valeur de l’indice est faible.

Date de dernière mise à jour du graphique:  Août 2021

 

2.5: Pression fiscale

L’Afrique demeure la région où la pression fiscale est globalement la plus élevée, à l’exception de l’Amérique du sud. Le taux global d’imposition continue à croître en raison de la mise en œuvre de taux d’imposition minimum et de l’augmentation des charges de sécurité sociale. Les disparités sont fortes selon les pays: En Afrique du sud, en Namibie et à Maurice le niveau total des taxes est inférieur à 30%, tandis qu’en Algérie et en  Tunisie il dépasse 60%. Par comparaison, la pression fiscale en Chine atteint 68%.

 

Source: Rapport “Paying taxes 2018” – World Bank Group / PWC

Date de dernière mise à jour du graphique:  Mai 2019

 

2.6: Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique

L’indice global de gouvernance atteint un niveau très élevé à Maurice. Il reste satisfaisant en Afrique du sud, au Ghana, au Sénégal et en Tunisie. A contrario, le Cameroun, l’Egypte, l’Ethiopie et le Nigéria affichent des scores médiocres. Sur la période 2014-2019, l’indice s’est nettement amélioré en Algérie, en Côte d’Ivoire, à Maurice et en Tunisie.

 

Source: Mo-Ibrahim Foundation.

Date de dernière mise à jour du graphique: Novembre 2020

L’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (IIAG) est un outil de mesure et de suivi des performances en matière de gouvernance dans les pays africains. Les composantes clés qui constituent les quatre catégories de l’IIAG sont les suivantes : Sécurité et État de droit, Participation et Droits humains, Développement économique durable et Développement humain.




 

Les fiches, tableaux et graphiques contenus dans le  présent site internet et dont la source est mentionnée « Compilation de plusieurs sources par l’Observatoire Europe-Afrique 2030 » peuvent être citées ou reproduites, sous réserve qu’il soit fait mention de la source et qu’un exemplaire de la publication ou du site internet où sera reproduit l’extrait cité soit communiqué à info-observatoire-europe-afrique.org