Accueil » Indicateurs clés » Attractivité pays

Indicateurs d’attractivité

 

1: Global Competitiveness Index (Forum Economique Mondial)

2: Environnement des affaires (COFACE) 

3- Dynamisme des affaires (World Economic Forum)

4: Global Entrepreneurship Index (Global Entrepreneurship and Development Institute)

5: “Ease of Doing Business” (World Economic Forum) 

6: Indicateur de développement humain: situation actuelle (PNUD) 

7- Innovation (Forum Economique Mondial)

8: Degré de prospérité (Legatum Institute) 

9: Pays qui attirent le plus les investissements directs étrangers (CNUCED, A.T Kearney, E&Y)

10: Africa Investment Index (Quantum Global) 

11: Where to invest in Africa (Rand Merchant Bank) 

12: Index d’Intégration Régionale (BAfD, UA)  


 

1: Global Competitiveness Index (Forum économique mondial)

Parmi les 15 pays africains analysés, l‘Afrique du sud, le Maroc et Maurice obtiennent les meilleurs scores. Néanmoins, même Maurice, pays le mieux classé, se situe à un niveau de compétitivité nettement inférieur à celui de la Chine. Le “Global Competitiveness Index” souligne la compétitivité particulièrement faible du Bénin, du Cameroun et de l’Ethiopie. Les scores se sont nettement améliorés en 2019, sauf en Ethiopie et au Ghana.

Source: World Economic Forum.

Note: Le Forum économique mondial a modifié la méthodologie en 2018. Les données des années précédentes ont été recalculées selon la nouvelle méthodologie. La justification et les détails de ce changement méthodologique sont explicités au lien suivant:

Nouvelle méthodologie 

  • La Côte d’Ivoire n’est pas notée pour l’année 2017, du fait de l’absence de données fiables.

Date de dernière mise à jour du graphique: Octobre2019.

Echelle de notation couleurs


2: Environnement des affaires (COFACE)

L’Afrique du sud, le Maroc, la Namibie et surtout Maurice bénéficient d’un environnement des affaires porteur . A contrario, le Cameroun, l’Ethiopie et le Nigéria sont dans une situation très défavorable. Le seul changement notable au cours des 12 derniers mois est l’appréciation du Kenya, qui est passé de “B” à “A4”.

 


Source: COFACE

Date de dernière mise à jour du graphique:  23/02/2021

3- Dynamisme des affaires

Dans 13 des 15 pays africains suivis par l’Observatoire, le dynamisme des affaires est d’une intensité comparable à celle des pays comparateurs. L’Angola, et dans une moindre mesure l’Ethiopie, sont pénalisés par un moindre dynamisme.

Source: Global Competitiveness Report 2019 – World Economic Forum.

Date de dernière mise à jour du graphique: Juin 2020.

Note: Les scores du Pilier n°11 “Dynamisme des affaires” ont été établis par le Forum Economique Mondial à partir des indicateurs suivants: Coût de démarrage d’une activité; Temps nécessaire pour démarrer une activité; Taux de recouvrement d’insolvabilité; Cadre règlementaire d’insolvabilité; Attitudes par rapport au risque entrepreneurial; Propension à la délégation de l’autorité; Croissance des entreprises innovantes; Entreprises mettant en oeuvre des stratégies disruptives.

 

4: Global Entrepreneurship Index (GEDI)

Le GEDI classe la Tunisie en tête des pays africains où l’environnement est le plus propice au développement de l’entrepreneuriat. Dans ce pays, la qualité de l’environnement est du même ordre qu’en Chine et nettement meilleure qu’en Inde et au Vietnam. Ce classement doit toutefois être relativisé si l’on s’inscrit dans une perspective mondiale, la Tunisie ne se situant qu’au 53ème rang mondial.

Source: GEDI (Global Entrepreneurship and Development Institute – Washington DC). L’institut a été fondé par des membres de la LSE (Londres), de l’Université George Mason, de l’Université de Pécs et de l’Imperial College (Londres)

Note: Le “Global Entrepreneurship Index 2019″ porte sur 136 pays. Le pays classe au rang 1 les Etats-Unis (score: 86,8). Le pays classé au rang 136 est le Tchad (score: 8;8)

Date de dernière mise à jour du graphique: Février 2021.

Echelle de notation couleurs


5: “Ease of doing Business” (World Economic Forum)

Maurice se distingue par son score très élevé (pour rappel, le pays classé au premier rang mondial est la Nouvelle Zélande, avec un score de 86,76). Au cours de la période 2015-2020, 10 des 15 pays africains couverts par l’Observatoire ont vu leurs scores s’améliorer, en particulier la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Maroc, Maurice, le Nigéria et le Sénégal. A contrario, l’Afrique du sud, l’Ethiopie, le Ghana et le Cameroun enregistrent une nette détérioration. Sur cette période, la Chine, l’Inde et le Vietnam ont également amélioré leurs scores.

 

Source: World Economic Forum.

Date de dernière mise à jour du graphique:  Février 2021

Note méthodologique: En juillet 2020, la Banque Mondiale a prévenu qu’un certain nombre d’irrégularités ont été signalées concernant des modifications apportées aux données des rapports Doing Business 2018 et Doing Business 2020, lesquels ont été publiés respectivement en 2017 et 2019. Ces modifications n’étaient pas cohérentes avec la méthodologie Doing Business. Même si le communiqué ne les cite pas nommément, les pays les plus concernés seraient la Chine, l’Azerbaïdjan, les Émirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite..

Echelle de notation couleurs


6: Indice de développement humain (PNUD)

L’indice de développement humain révèle des situations fortement contrastées. L’Afrique du sud, l’Algérie, l’Egypte, le Maroc et la Tunisie affichent des indices comparables à ceux de la Chine et de l’Inde, tandis que l’Angola, le Bénin, le Cameroun, la Côte d’ivoire, l’Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Nigéria et le Sénégal sont dans la catégorie des pays à développement humain “faible” ou “très faible”.

 

Source: PNUD

Nota: L’index du développement humain prend en compte 3 critères: L’espérance de vie à la naissance, le nombre d’années de scolarité et le PNB par habitant.

Date de dernière mise à jour du graphique: Août 2020

Echelle de notation couleurs

7- Innovation

Les 15 pays africains analysés se caractérisent par une très faible capacité d’innovation, en particulier par rapport à la Chine, et également par rapport à des pays comparateurs comme l’Inde, la Serbie et la Pologne. Même l’Afrique du sud ne parvient pas à tirer son épingle du jeu.

Source: Global Competitiveness Report 2019 – Forum Economique Mondial.

Date de dernière mise à jour du graphique: Juin 2020.

Note: Les scores du Pilier n°12 “Innovation” ont été établis par le Forum Economique Mondial à partir des indicateurs suivants: Diversité de la force de travail; Degré de développement des clusters; Co-découvertes au plan international; Collaborations multi-acteurs; Nombre de publications scientifiques; Nombre de brevets déposés; Dépenses de R&D; Notoriété des institutions de recherche; Degré de sophistication des clients; Nombre de marques déposées.

 

8: Degré de prospérité (Legatum Institute)

Tous les pays d’Afrique du nord ont amélioré leur rang entre 2019 et 2020, à l’exception de la Tunisie (Algérie: 110 –> 108; Egypte: 126 –> 121; Maroc: 100 –> 96; Tunisie: 95 –> 99).

 

Index “Degré de prospérité” (Afrique du nord – Année 2020)

Rang dans le classement mondial 

 

En Afrique subsaharienne tous les pays ont amélioré ou conservé leur rang entre 2019 et 2020, à l’exception de l’Afrique du sud. Les évolutions les plus notables sont les suivantes: Afrique du sud: 83 –> 87; Côte d’Ivoire: 130 –> 124; Benin: 131–>126; Nigéria: 148–>144.

Cette évolution fait suite à une année 2019 “catastrophique” au cours de laquelle on avait observé un effondrement des 11 pays d’Afrique subsaharienne suivis par l’Observatoire (Ethiopie: 134è –> 154è rang; Afrique du sud: 52è –> 83è rang…..).

Index “Degré de prospérité” (Afrique subsaharienne – Année 2020)

Rang dans le classement mondial 

 

Source: The Africa Prosperity Report 2020 – Legatum Institute.

Date de dernière mise à jour de la carte: Juin 2021.

Note: L’indice de prospérité est basé sur le croisement des huit critères suivants: Economy, Entrepreneurship and Opportunity, Governance, Education, Health, Safety and Security, Personnal Freedom, Social Capital.

 

Sur la période 2009-2019, plusieurs pays ont amélioré leur rang mondial, en particulier la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie, le Kenya, le Sénégal, l’Ethiopie. A contrario, l’Afrique du sud, le Cameroun, l’Egypte, le Nigeria et la Tunisie ont dégringolé dans le classement mondial.

Source: The Africa Prosperity Report 2019 – Legatum Institute.

Date de dernière mise à jour du graphique: Décembre 2019.

Note: Le graphique ci-dessus compare 167 pays. Plus le rang d’un pays dans le classement est élevé, moins son degré de prospérité est satisfaisant.

 


9 Flux d’investissements directs étrangers (CNUCED, A.T Kearney)

Les pays africains qui génèrent les flux les plus élevés d’IDE sont par ordre décroissant l’Egypte, l’ Afrique du sud, la République du Congo, le Maroc et l’Ethiopie. L’Angola et le Nigéria ont rétrogradé par rapport à l’année précédente.


Source:
 CNUCED -World Investment Report 2019.

Le rapport complet de l’UNCTAD intitulé “World Investment Report – 2019″ est consultable au lien suivant:

CNUCED-World Investment Report 2019 

 

Le graphique ci-dessous relativise l’attractivité des pays d’Afrique pour les investissements directs étrangers, en inscrivant les données dans une dimension mondiale. On constate en effet qu’un seul pays africain, l’Afrique du sud, s’inscrit dans la liste des 25 pays les plus attractifs du classement “FDI Confidence Index” du cabinet A.T Kearney. Elle avait quitté le classement ces dernières années et a été réintégrée en 2017 avec le 25e rang. 

Source: A.T Kearney- “2017 Foreign Direct Investment Confidence Index”.

 

Lien vers le rapport complet:

https://www.atkearney.com/foreign-direct-investment-confidence-index/2019-full-report 

 

10: Africa Investment Index (Quantum Global)

Selon Quantum Global, le Maroc, l’Egypte et l’Algérie présentent la meilleure attractivité pour les investisseurs à moyen/long-terme. L’indice s’est fortement dégradé en Afrique du sud, Bénin, Maurice et Namibie.

Source: Africa Investment Index 2018 – Quantum Global Research Lab. – Mars 2018.
Date de dernière mise à jour du graphique: Mars 2018
Remarques:
Plus l’indice est faible, meilleure est l’attractivité à court/moyen-terme du pays.
– Le nombre à coté du nom de chaque pays correspond à son classement 2018.
– Le pays ayant 1er rang dans le classement 2018 est le Maroc (16,25). Le pays ayant 54ème rang dans le classement 2016 est la Rép. Centrafricaine (39,1). (ce pays est hors du champ des pays couverts par l’Observatoire).

 

11: Where to invest in Africa 2018: Classement “Top 10” (Rand Merchant Bank)

L’Afrique du sud, l’Égypte et le Maroc restent cette année les pays les plus économiquement “attractifs” du continent africain.

 

Source: Rand Merchant Bank.

Date de dernière mise à jour du graphique: Août 2020.

Note: La notation, effectuée selon une échelle de 1 à 10, s’appuie sur une batterie de critères, dont le PIB réel, les prévisions de croissance et l’environnement des affaires. Les sources utilisées sont les données du classement “Doing business” de la Banque mondiale, de l’indice de liberté économique de la Fondation Heritage et du Call Street Journal, du classement sur la compétitivité mondiale des économies de World Economic forum (WEF) et de l’indice de perception de la corruption de Transparency International.

 

12: Index d’Intégration Régionale (BAfD, UA)

L’index d’Intégration Régionale est globalement faible pour l’ensemble des pays analysés. Les meilleurs scores sont obtenus par l’Afrique du Sud pour l’intégration de la production et l’intégration des infrastructures, par le Maroc pour l’intégration macroéconomique et par le Bénin et le Ghana pour la libre circulation des personnes.

 

Note: L’index d’intégration régionale en Afrique note la performance sur chaque indicateur sur une échelle de 0 à 1. Des scores proches de 0 indiquent de faibles performances (un pays ou une région est moins intégré), tandis que des scores plus proches de 1 indiquent des performances élevées (un pays ou une région est plus intégré). Un score inférieur à 0,333 est classé comme faible, un score compris entre 0,334 et 0,667 est classé comme moyen, et un score supérieur à 0,668 est considéré comme élevé.

Date de dernière mise à jour du graphique: Octobre 2020.

Source: Africa Regional Integration Index – 2019 – BAfD, UA.

 

 

 

Les fiches, tableaux et graphiques contenus dans le  présent site internet et dont la source est mentionnée « Compilation de plusieurs sources par l’Observatoire Europe-Afrique 2020 » peuvent être citées ou reproduites, sous réserve qu’il soit fait mention de la source et qu’un exemplaire de la publication ou du site internet où sera reproduit l’extrait cité soit communiqué à info-observatoire-europe-afrique.org