Accueil » Indicateurs clés » Tissu industriel » Panorama

Panorama 

 

Profils des grandes entreprises africaines (Jeune Afrique) 

1- Ventilation par pays 

2- Ventilation par secteurs d’activités 

3- Focus sur les secteurs manufacturiers 

4- Degré de concentration des activités économiques 

5- Liste des entreprises par pays et par secteurs (selon le chiffre d’affaires) 

 

 

Profils des grandes entreprises africaines

Note préliminaire: Les graphiques présentés dans ce paragraphe ont été élaborés par l’Observatoire Europe-Afrique 2030 en exploitant les informations contenues dans la publication intitulée « Les 500 premières entreprises africaines” – Jeune Afrique – Hors-série n°50 – Edition 2019.

Le champ géographique de ces graphiques est constitué de 14 pays:  Afrique du sud, Algérie, Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, Egypte, Ethiopie, Ghana, Maroc, Maurice, Namibie, Nigéria, Sénégal, Tunisie. Bien que faisant partie du champ de l’Observatoire Europe-Afrique 2030, le Kenya a été volontairement omis afin de pouvoir réaliser des comparaisons entre 2016 et 2019 (le Kenya a remplacé les Seychelles en 2017 dans la liste des pays suivis par l’Observatoire). En 2019, sur les 500 plus grandes entreprises africaines recensées par Jeune Afrique, 404 appartiennent à l’un de ces 14 pays.

 

1- Ventilation par pays des grandes entreprises africaines

Les 2/3 des 404 entreprises recensées, soit 271 entreprises, sont basées en Afrique du sud, au Maroc ou en Egypte. A souligner le nombre restreint d’entreprises basées en Ethiopie (2) et dans une moindre mesure au Nigéria (27) par comparaison avec le poids des PIB de ces deux pays.

 

Le chiffre d’affaires global des 404 entreprises atteint 570,3 milliards USD en 2019, soit une diminution de 6% sur la période 2016-2019. L’Afrique du sud, l’Algérie et l’Egypte représentent 82,6% du chiffre d’affaires cumulé des 404 entreprises recensées. La comparaison des graphiques en nombre d’entreprises (ci-avant) et en chiffre d’affaires (ci-dessous) montre que le chiffre d’affaires moyen des entreprises sud-africaines et algériennes est très supérieur au chiffre d’affaires moyen global. Au Maroc et au Nigéria, il est au contraire inférieur à la moyenne.

 

2- Ventilation par secteurs d’activités des grandes entreprises africaines

Dans les 404 plus grandes entreprises africaines, on compte 56 entreprises dans l’agriculture et l’agro-industrie, 155 dans les services au sens large, 153 dans l’industrie, 21 dans le BTP et 19 “groupes diversifiés” (conglomérats multi-activités gestionnaires de participations dans des entreprises de services ou industrielles).

 

Les parts relatives des secteurs « Agriculture/agro-industrie » et « Matériaux de construction » sont moins importantes que leurs parts respectives en nombre d’entreprises, ce qui signifie que les entreprises de ces secteurs sont en moyenne plus petites que celles des autres secteurs. A contrario, le chiffre d’affaires moyen des entreprises de services , de l’industrie et des hydrocarbures est plus élevé que la moyenne. La contribution des 19 groupes diversifiés est loin d’être négligeable. Ils représentent 29,1 milliards US$ de revenus soit 5,1% du total des recettes des 404 entreprises.

 

“3- Focus sur les secteurs manufacturiers

On dénombre 133 entreprises manufacturières en 2019, soit 32,9% des 404 entreprises du classement. L’agro-industrie représente de très loin le secteur le plus important en nombre d’entreprises.

Note: Les secteurs manufacturiers sont définis dans la présente étude de cas comme les activités dont la majorité de la valeur ajoutée résulte d’opérations de transformation et aboutit à la production de produits semi-finis ou finis. Cela exclut par conséquent les activités agricoles (mais pas l’agro-alimentaire), le BTP, l’extraction minière et les services.

 

Le chiffre d’affaires cumulé des secteurs manufacturiers atteint 166,9 milliards US$ en 2019, soit 29,3% du chiffre d’affaires de l’ensemble des secteurs. Dans le graphique ci-dessous, l’activité des 19 groupes diversifiés est ventilée dans les différents secteurs d’activité (analyse effectuée par l’Observatoire Europe-Afrique 2030 à partir des informations contenues dans les rapports d’activités et les rapports financiers de ces groupes diversifiés). La part relative élevée de l’ameublement est liée au groupe Steinhoff International Holding, première entreprise manufacturière d’Afrique en termes de chiffre d’affaires.

 

Les activités manufacturières (hors extraction minière, extraction d’hydrocarbures et BTP) des groupes diversifiés s’élèvent à environ 4,8 milliards USD, soit 17% de leurs revenus totaux. Trois secteurs manufacturiers sont nettement prépondérants : L’agro-alimentaire, la chimie et la métallurgie/sidérurgie.

Note: Les activités manufacturières du graphique ci-dessus s’entendent hors extraction minière, extraction d’hydrocarbures et BTP.

 

4- Degré de concentration des activités économiques

Les 100 plus grandes entreprises africaines représentent 72,4% du chiffre d’affaires cumulé des 400 premières entreprises. Ceci dénote un degré de concentration élevé. A partir du rang 125, le chiffre d’affaires par entreprise descend en dessous de la barre du milliard US$.

 

Les 15 plus grandes entreprises africaines représentent 56,2% du chiffre d’affaires cumulé des 400 premières entreprises. Le secteur manufacturier représente globalement 20% du CA des 50 premières entreprises. Trois entreprises (Steinhoff International Holding, Sasol et Bidcorp) représentent 76% du CA de l’activité manufacturière des 50 premières entreprises.

 

 

5- Liste des grandes entreprises par pays, par secteurs et par chiffres d’affaires 

Top500-Jeune Afrique-12102019-liste des entreprises