Accueil » Indicateurs clés » Transport routier

Transport routier

 

Les corridors routiers intercontinentaux africains

Le réseau des corridors routiers intercontinentaux africains (TAH – Trans-African Highways  network) s’articule autour de 9 axes, dont 6 sont orientés est-ouest et 3 sont orientés nord-sud. Le développement de ce réseau est promu et animé par la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Afrique (UNECA), la Banque africaine de développement (ADB) et l’Union africaine.

La longueur totale des neuf corridors est de 56 683 km.

Les grands corridors routiers transafricains permettent tout juste de mailler le continent africain selon quatre transversales « est-ouest » et quatre transversales « nord-sud ».

La proportion du réseau routier en bon état est de 100% en Afrique australe, 70 à 80% en Afrique de l’est et de l’ouest et 49% en Afrique centrale. Seule l’Afrique du sud dispose d’un réseau presque aussi efficace qu’en Chine.

Les efforts en matière d’amélioration des grands axes routiers interrégionaux en Afrique se focalisent depuis plusieurs années sur les quelques 10 000 km de routes nécessaires pour relier les pays enclavés à la mer.

La vitesse moyenne sur les corridors routiers n’est que de 6 km/h en Afrique centrale et de l’ouest et de 11,6 km/h en Afrique australe, lorsqu’on prend en compte les facteurs tels que les contrôles aux frontières et les temps de passages portuaires.

Les coûts du transport routier de marchandises sont en moyenne de 70% supérieurs à ceux observés dans les pays émergents d’Asie. Ils sont particulièrement pénalisés par les marges élevées des transporteurs routiers, qui atteignent souvent 60 à 160%, surtout en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale.

 

Photo Camion Afrique

Plus de la moitié du réseau est opérationnelle, mais l’entretien reste un problème majeur. Il existe de nombreuses liaisons manquantes dans le réseau car les pistes sont impraticables après la pluie ou dangereuses en raison des roches, du sable et des tempêtes de sable. Dans quelques cas, il n’y a pas de route du tout, tel que le tronçon de 200 km entre Salo (République Centrafricaine) et Ouesso (République du Congo) sur le corridor 3. Ces maillons manquants s’expliquent le plus souvent par le fait qu’ils ne constituent pas une priorité nationale pour le (les) pays concernés.

Parmi les cinq grandes zones géographiques africaines, seules l’Afrique orientale et l’Afrique australe sont reliées par une route asphaltée de bout en bout, à travers le sud-ouest de la Tanzanie.

La principale lacune du réseau est l’absence de routes asphaltées à travers l’Afrique centrale. Cela freine le développement du commerce entre l’est et l’ouest de l’Afrique, et entre l’Afrique occidentale et l’Afrique australe, ainsi qu’au sein de l’Afrique centrale. En Afrique centrale, le terrain, la forêt tropicale et le climat, en particulier dans les bassins versants de la rivière basse et moyenne Congo et des rivières Oubangui, Sangha et Sanaga, présentent des obstacles redoutables aux ingénieurs de la route et les routes asphaltées ont une durée de vie courte. Au Cameroun et au Tchad, les terrains accidentés et les plaines inondables ont limité le développement des routes asphaltées.

 

Carte des corridors routiers transafricains

 Carte des TransAfrican Highways

 

Le corridor autoroutier CAAL relie Abidjan (Côte d’Ivoire) à Lagos (Nigéria) en passant par Accra (Ghana), Lomé (Togo) et Cotonou (Bénin). Il relie entre elles des zones économiques urbaines fonctionnelles et renforce l’interdépendance économique. Cet axe concentre 70 % de l’économie régionale de l’Afrique de l’Ouest. Le CAAL a pour objectif de promouvoir l’intégration de ces cinq marchés nationaux et d’éliminer les obstacles dus à la taille que rencontrent certains de ces marchés. Le raccordement des corridors Lagos-Abidjan-Dakar et Tanger-Rabat accélérerait l’expansion économique depuis l’Afrique de l’Ouest vers l’Afrique du Nord (source: BAD – 2016)

 

Principales caractéristiques des corridors routiers transafricains

 

N° du corridorExtrémités des corridorsLongueur (km)Pays traversésDegré d'élaboration
1Le Caire / Dakar8636Sénégal, Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Egypteroute principalement côtière le long de la côte méditerranéenne de l'Afrique du Nord, continuant le long de la côte atlantique de l'Afrique du Nord-Ouest; pratiquement achevé, bien que la frontière entre l'Algérie et le Maroc soit fermée. Réseau routier transafricain - https://fr.qaz.wiki/wiki/Trans-African_Highway_network
2Alger / Lagos4504Algérie, Niger, NigériaPratiquement achevée. Il ne reste plus que 200 km de piste désertique à revêtir, mais les contrôles aux frontières et de sécurité limitent l'utilisation.
3Tripoli / Le Cap10808Libye, Tchad, Cameroun, Centrafrique, Congo Brazzaville, Angola, Namibie, Afrique du SudCette route comporte de nombreux chaînons manquants et nécessite un grand nombre de nouvelles constructions. Seules les routes pavées nationales en Libye, Cameroun , Angola, Namibie et Afrique du Sud sont pleinement praticables.
4Le Caire / Le Cap10228Egypte, Soudan, Ethiopie, Kenya, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe, Botswana, Afrique du Sud
5Dakar / Ndjamena (Trans-sahelien)4496Senegal, Mali, Burkina Faso, Niger, Nigeria, Cameroun, TchadEntièrement asphaltée, à l'exception d'environ 800 km dans l'ouest du Mali.
Plusieurs sections sont en mauvais état et certaines sont en cours de réhabilitation.
6Ndjamena / Djibouti4219Tchad, Soudan, Ethiopie, Djibouti
7Dakar / Lagos4010Sénégal, Gambie, Guinée Bissau, Guinée, Sierra-Leone, Libéria, Côte-d'Ivoire, Ghana, Togo, Bénin, NigériaEnviron 80% du corridor est asphalté.
8Lagos / Mombassa6259Nigéria, Cameroun, Centrafrique, Rép. Dém. du Congo, Ouganda, Kénya.L'extrémité ouest au Nigéria, au Cameroun et en République centrafricaine est à peu près complète mais un long chaînon manquant à travers la RD Congo empêche actuellement toute utilisation pratique par la section médiane.
9Beira / Lobito3523Angola, Rép. Dém. du Congo, Zambie, Zimbabwe, MozambiquePratiquement achevée dans la moitié est, mais la moitié ouest à travers l'Angola et le centre-sud de la RD Congo nécessite une reconstruction.

 

 

Pour en savoir plus…. (bibliographie)

TitreSujetDateSource / AuteurLien
Les nouvelles routes de la soie et l'Afrique du nord: Quelles synergies?Nouvelles routes de la soieJuin 2018KAS (Konrad Adenauer StiftungLire le rapport........Rapport-KAS-Les nouvelles routes de la soie et lAfrique du nord-juin 2018
L’évolution obligatoire du transport et de la logistique en AfriqueEvolutions structurelles du transportSeptembre 2017Philippe DorsonLire.......'évolution obligatoire du transport en Afrique_100917.....
Les complexités de la logistique portuaireLogistique portuaireSeptembre 2017Philippe DorsonLire......Les complexités de la logistique portuaire_100917......
Les Transports ferroviaires et urbains ferrés en Algérie (fiche Marché)Transport ferroviaire et urbain en Algérie2016Business France ExportLire....les-transports-ferroviaires-et-urbains-en-algerie_business-france