Accueil » Indicateurs clés » Transport/Logistique

Transport / logistique: Indicateurs clés

1- Indice composite “Transport / Logistique (Observatoire Europe-Afrique 2030)”   

2- Indicateur de performance logistique (Banque Mondiale)   

3– Sous-indicateurs de performance logistique (Banque Mondiale)

4- Qualité du réseau routier    

5- Qualité des infrastructures portuaires (Forum Economique Mondial) 

6- Efficacité des services portuaires (Forum Economique Mondial)

7- Impact du transport maritime de marchandises “Asie-Europe” et “Afrique-Europe” sur les émissions de gaz à  effet de serre et de polluants 

8- Le Programme pour le Développement des Infrastructures en Afrique ‘PIDA) 

9- Tirant d’eau des principaux ports   

 

1- Indice composite “Transport / Logistique” (Observatoire Europe-Afrique 2030)

L’indice composite “Transport/Logistique” de l’Observatoire Europe-Afrique 2030 est représentatif du niveau général de développement des infrastructures de transport et de l’efficacité des services logistiques. L’Afrique du sud, la Namibie et l’Egypte affichent les meilleures scores, sans toutefois atteindre des niveaux pleinement satisfaisants. Dans tous les autres pays, les infrastructures et la qualité de service des transports sont sous-performants. La situation est particulièrement critique en Algérie, au Cameroun, en Ethiopie et au Nigeria.

Echelle de notation couleurs

Sources: L’indice composite “Transport/Logistique” de l’Observatoire est construit à partir des 5 indicateurs suivants:

1/: “Indice de performance logistique à l’international” (Banque Mondiale); 2/: “Quality of roads” (indicateur 2.02 – Global Competitiveness Report – World Economic Forum ); 3/: “Africa Infrastructure Development Index – Transport Composite Index” (Banque Africaine de Développement); 4/: “Qualité des infrastructures portuaires” (indicateur 2.04 – Global Competitiveness Report – World Economic Forum); 5/: “Efficacité des services portuaires” (indicateur 2.08 – Global Competitiveness Report – World Economic Forum).

Date de dernière mise à jour de la carte: Avril 2019

 

2- Indicateur de performance logistique (Banque Mondiale)

La performance logistique de l’Afrique du sud est  comparable à celle de pays comme la Chine et la Pologne. La Côte d’Ivoire, l’Egypte et le Kenya atteignent également des scores satisfaisants. Dans tous les autres pays africains couverts par l’Observatoire, l’état des infrastructures  de transport et la qualité des services de transport de fret sont insuffisants. La performance logistique des 15 pays analysés est globalement inférieure, voire très inférieure pour certains d’entre eux, à celle des autres régions du monde.

 

Source: Banque Mondiale.

Date de dernière mise à jour du graphique: Août 2018 (l’indicateur “Logistics Performance Index” est mis à jour par la Banque Mondiale tous les deux ans. La prochaine mise à jour est attendue pour le deuxième semestre 2021)

Nota: L’Ethiopie et la Namibie ne sont pas renseignés.

Echelle de notation couleurs

 

 

3- Sous-indicateurs de performance logistique (Banque Mondiale)

Certains pays africains présentent des maillons faibles très pénalisants en matière logistique. C’est le cas, par exemple, du système douanier au Nigeria, des envois internationaux à Maurice et des infrastructures de transport en Tunisie.

Source: Banque Mondiale

Date de dernière mise à jour du graphique: Août 2018 (l’indicateur “Logistics Performance Index” est mis à jour par la Banque Mondiale tous les deux ans. La prochaine mise à jour est attendue pour le deuxième semestre 2021)

Echelle de notation couleurs

 

4- Qualité du réseau routier (Forum Economique Mondial)

Seule l’Egypte dispose d’un réseau routier satisfaisant parmi les 15 pays africains suivis par l’Observatoire. A contrario, l’état du réseau routier est fortement dégradé au Nigéria, en Angola et au Cameroun. Dans 6 des 15 pays analysés, la faible qualité du réseau routier constitue un frein très pénalisant aux opérations d’approvisionnement et de distribution des entreprises manufacturières, et donc à leur compétitivité.

 

Source: Competitiveness Report – 2020 – World Economic Forum – Indice 2.02

Date de dernière mise à jour du graphique: Mars 2021

 



5- Qualité des infrastructures portuaires (Forum Economique Mondial)

Parmi les 15 pays africains couverts par l’Observatoire, l’Afrique du sud, l’Egypte et le Maroc disposent d’infrastructures portuaires de qualité équivalente voire supérieure à celle des ports asiatiques, en particulier chinois, mais globalement inférieure à celui des ports d’Europe du nord et des Etats-Unis. A l’opposé, les ports d’Algérie, du Cameroun, d’Ethiopie (transit par Djibouti) et du Nigéria sont pénalisés par d’importants problèmes de qualité des infrastructures.
 

Sources: World Economic Forum.

Echelle de notation: In your country, how would you assess the quality of seaports? [1 = extremely underdeveloped—among the worst in the world; 7 = extensive and efficient—among the best in the world].

Date de dernière mise à jour du tableau: Mars 2019

Echelle de notation couleurs



6- Efficacité des services portuaires (Forum Economique Mondial)

Les ports d’Afrique du sud, d’Egypte, du Maroc et de Maurice offrent une qualité de service correspondant au niveau des standards internationaux. Dans les autres pays, malgré la mise en service de nouveaux terminaux vracs et conteneurs au cours des cinq dernières années, le niveau des services portuaires reste insuffisant .

Source: Competitiveness Report – World Economic Forum – Index 2.08

Date de dernière mise à jour du graphique: Janvier 2021

 

 


7- Impact du transport maritime de marchandises “Asie-Europe” et “Afrique-Europe” sur les émissions de gaz à effet de serre et de polluants.

L’Observatoire Europe-Afrique 2020 a réalisé une étude de cas sur les effets environnementaux potentiels qui résulteraient du basculement d’une partie des trafics maritimes actuels “Asie-Europe” vers des trafics “Afrique-Europe”. Cette étude de cas est présentée en détail sur le lien suivant:
emissions-ges-et-polluants-transport-maritime 

Les principales conclusions de ces simulations sont les suivantes:
• Les émissions de gaz à effet de serre générées par le transport maritime d’un conteneur de 20 pieds entre le Golfe de Guinée (Abidjan) et l’Europe sont inférieures de 84% à celles d’un trajet Chine-Europe. Ce gain atteint 90% dans le cas d’un trajet Maroc (Tanger)-Europe. A contrario, il n’est que de 53% dans le cas d’un trajet Afrique du sud (Le Cap)-Europe car le différentiel de distance avec le trajet Asie-Europe est moins élevé.

 

L’impact sur la réduction des émissions de polluants (SOx, NOx, particules) serait du même ordre de grandeur que pour les émissions de gaz à effet de serre. La réduction des émissions d’oxydes d’azote (NOx) par tonne transportée pour un trajet Afrique-Europe par rapport à un trajet Asie-Europe est comprise entre 56% et 90% selon le trajet maritime considéré. Pour les émissions d’oxydes de soufre (SOx), le gain atteint 66% à 93% selon le trajet.


Au final, un report vers l’Afrique de seulement 10% des importations actuelles de l’UE28 transportées par conteneurs depuis la Chine se traduirait par une diminution des émissions comprise entre 0,5 et 1,8 Mt/an pour les gaz à effet de serre , de 9 à 33kt pour les émissions de NOx et de 2 à 4kt pour les émissions de SOx.

Pour les gaz à effet de serre, cette réduction équivaudrait à 65 à 120 trajets évités chaque année d’un porte-conteneurs de 9500 EVP entre l’Asie et l’Europe.

 

 

8- Le Programme pour le Développement des Transports en Afrique (PIDA)

Le PIDA (Programme for Infrastructure Development in Africa) est une initiative de l’Union africaine, en partenariat avec les Communautés économiques régionales, la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et la Banque africaine de développement. Le plan d’action prioritaire du PIDA (intitulé “PIDA-PAP”) est composé de 51 projets et programmes, dont 24 dans les transports, 15 dans l’énergie, 9 dans l’eau “transfrontières” et 3 dans les TIC. Ces programmes s’articulent autour de deux horizons (2020 et 2040).

Schéma général d’impact des projets “Transport” du PIDA

Pour en savoir plus sur le contenu du PIDA et son degré d’avancement:

Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA) – Secteur Transports 

 

9- Tirant d’eau des principaux ports d’Afrique subsaharienne et australe

Source: Rapport “Strengthening Africa’s gateways to trade” – Avril 2018 – PWC

 

Les fiches, tableaux et graphiques contenus dans le  présent site internet et dont la source est mentionnée « Compilation de plusieurs sources par l’Observatoire Europe-Afrique 2030 » peuvent être citées ou reproduites, sous réserve qu’il soit fait mention de la source et qu’un exemplaire de la publication ou du site internet où sera reproduit l’extrait cité soit communiqué à info-observatoire-europe-afrique.org