Accueil » Indicateurs clés » Transport maritime » Transport maritime » Impact environnemental du transport maritime (tl)

Impact environnemental du transport maritime

La relocalisation vers l’Afrique d’une partie des trafics maritimes entre l’Asie et l’Europe aurait un impact positif sur les émissions de gaz à effet de serre et de polluants.

Nous avons évalué cet impact en comparant les émissions de navires porte-conteneurs entre plusieurs trajets maritimes Afrique-Europe (Tanger-Rotterdam, Abidjan-Rotterdam, Le Cap-Rotterdam) et un trajet Asie-Europe (Shanghaï-Rotterdam).

Carte monde impact CO2

 

Les calculs d’émissions sont basés sur le transport d’un conteneur de 20 pieds, avec un taux de remplissage du navire de 80%. Il est supposé que le trajet de retour du navire est effectué avec le même taux de remplissage. Les capacités des navires tiennent compte des possibilités d’accueil (tirant d’eau) des ports concernés.

Pour fixer les ordres de grandeur, un porte-conteneurs d’une capacité de 9500 EVP (Equivalents Vingt Pieds) consomme 2770 tonnes de fioul lourd pour réaliser le trajet de 19500km entre Shanghaï et Rotterdam (via le canal de Suez). Au cours de ce même trajet, il émet 16000 tonnes de gaz à effet de serre (principalement du gaz carbonique), 284 tonnes d’oxydes d’azote et 35 tonnes d’oxydes de soufre.

Hypotheses de calcul et sources utilisées

 

Les émissions de gaz à effet de serre liées au transport maritime d’un conteneur de 20 pieds entre le Golfe de Guinée (port d’Abidjan) et l’Europe sont inférieures de 84% à celles d’un trajet Chine-Europe. Ce gain atteint 90% dans le cas d’un trajet Maroc (Tanger)-Europe. A contrario, il n’est que de 53% dans le cas d’un trajet Afrique du sud (Le Cap)-Europe.

Ce résultat tient compte du fait que la capacité moyenne des navires porte-conteneurs sur les liaisons Afrique-Europe est plus faible que sur les liaisons Asie-Europe.

Graphique emissions GES navires

Source: Observatoire Europe-Afrique 2020 

 

L’impact sur les émissions de polluants est du même ordre de grandeur. La réduction des émissions de NOx par tonne transportée est de 56 à 90% (selon le trajet considéré) pour un trajet Afrique-Europe par rapport à un trajet Asie-Europe. Pour les émissions de SOx, le gain atteint 66 à 93% selon le trajet.

Graphique emissions polluants navires

Source: Observatoire Europe-Afrique 2020

 

Au final, un report vers l’Afrique de 10% des importations actuelles de l’EU28 transportées par conteneurs depuis la Chine se traduirait par une diminution comprise entre 0,5 et 1,8 Mt/an de gaz à effet de serre, entre 9 et 33kt de NOx et entre 2 et 4kt de SOx.

Ces fourchettes larges correspondent respectivement à deux cas extrêmes: d’une part un report des trafics vers le port africain le moins éloigné de l’Europe (port de Tanger – Maroc); d’autre part un report des trafics vers le port africain le plus éloigné de l’Europe (port du Cap – Afrique du sud).

Cette réduction des émissions de gaz à effet de serre  équivaudrait à 65 à 120 trajets évités chaque année d’un porte-conteneurs de 9500 EVP entre l’Asie et l’Europe.