Accueil » Dossiers » Chaînes logistiques » Etudes de cas et actualités transport

Transport et logistique: Etudes de cas et actualités

 

1: Etudes de cas

2: Actualités

 

1: Etudes de cas

Etude de cas n°3: Quel est l’impact du transport maritime sur les émissions de gaz à effet de serre et de polluants?

Les trafics maritimes, principalement de conteneurs, liés aux importations de produits fabriqués en Asie et importés en Europe, engendrent des émissions très importantes de gaz à effet de serre et de polluants. L’objet de cette étude de cas est d’évaluer l’impact que produirait la relocalisation vers l’Afrique d’une partie de ces trafics, sur les émissions de gaz à effet de serre et de polluants.

Emissions GES et polluants transport maritime-v2

 

Etude de cas n°4: Coût et efficacité du passage portuaire dans les ports africains 

Cette étude de cas analyse l’évolution des organisations, de la productivité et des coûts de passage portuaire dans 29 ports maritimes d’Afrique depuis le début des années 2000 . Elle s’appuie sur des analyses et comparaisons récentes avec les autres ports mondiaux. Elle décrit également  les principaux déterminants d’évolution ainsi que les perspectives d’évolution à court/moyen-terme.

Performances et couts passage portuaire    

 

Etude de cas n°10: Les économies africaines pourront-elles supporter le fardeau croissant des externalités?  Les pays africains seront confrontés dans les 20 prochaines années à des externalités négatives croissantes, en premier lieu à la pollution générée par le secteur des transports. Cela aura inévitablement un impact défavorable sur le revenu net par habitant. Outre les transports, plusieurs autres externalités auront un impact négatif : diminution de la réserve halieutique, appauvrissement de la biodiversité, déficit de la ressource hydrique, réduction des surfaces de terres arables, augmentation de la pollution industrielle. Il est urgent de mettre en œuvre des politiques qui permettraient d’apporter une réponse, même partielle, au défi posé par les coûts externes.

Les économies africaines pourront-elles supporter le fardeau croissant des externalités?-18052019 

 

Etude de cas n°14: Chaînes logistiques internationales : Performances comparées des grands ports du Golfe de Guinée.

L’étude de cas compare les performances des chaînes logistiques passant par les dix principaux ports à conteneurs du Golfe de Guinée. Au fur et à mesure que l’efficacité des ports s’améliore, la desserte des hinterlands devient le maillon faible des chaînes logistiques internationales. Plusieurs mesures permettraient d’améliorer considérablement la situation.

Observatoire Europe Afrique 2030-Etude cas ports golfe Guinee-Synthese-270420 

Observatoire Europe Afrique 2030-Etude cas ports golfe Guinee-v11-27042020 

 

Etude de cas n°15: La gestion du réseau des routes fédérales au Nigéria-23/03/2021

Au Nigéria, la gestion du réseau des routes fédérales est caractérisée depuis plusieurs décennies par des budgets très inférieurs aux besoins et par des dépenses très inférieures aux budgets. Cela se traduit par un état de dégradation croissant du réseau routier. Cette tendance se renforce depuis 2012, année charnière.

La gestion du reseau des routes federales au Nigeria-220321 

 

2: Actualités transport

TitreSujetDateSource / AuteurLien / contenu
Le port sec de la La plateforme industrielle d’Adetikopé est opérationnelle. Port sec au Togo01/2022Togofirst.comLe port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé est opérationnel depuis janvier 2022. Superficie : 20 hectares. Capacité : 12 500 conteneurs. La plateforme sert de relais pour les conteneurs, en attendant leur convoyage vers les pays enclavés. Elle décongestionnera le port de Lomé en servant de plateforme de manutention et de transbordement des marchandises en provenance ou à destination du port, au profit les pays de l’hinterland. CMA CGM convoiera les conteneurs débarqués sur le site.
Services de pré-expédition au port sec de Kaduna.Port sec de Kaduna (Nigéria)Février 2022DG TrésorA partir de mars 2022, le port sec de Kaduna (Kaduna Inland Dry Port, KIDP) fournira des services de pré-expédition. Les opérations préalables à l’exportation des marchandises transitant par Kaduna (inspection, emballage, étiquetage, dédouanement…) pourront être effectuées sur place plutôt qu’à Lagos. Cela permettra de réduire les coûts et les délais pour les exportateurs. Le KIDP dispose d’installations adaptées aux produits agricoles et de 4 000 m2 d’entrepôts. L’objectif est d’encourager les agriculteurs du Nord à exporter leur production, et faire de Kaduna une plateforme de redistribution privilégiée pour les pays voisins enclavés (Niger, Tchad, Burkina Faso notamment). Environ 30 000 conteneurs devraient y transiter chaque année. En janvier 2022, le port sec de Bénin-City (Ames Edo Dry Port), au Sud du Nigéria, a également obtenu la certification autorisant l’exercice d’activités de pré-expédition.
L'Afrique et l'hétérogénéité de ses coûts de transport et de logistiqueCoûts de transportJuillet 2021FERDILire la publication.....Afrique et heterogeneite des couts de transport-FERDI-2021
Les nouvelles routes de la soie et l'Afrique du nord: Quelles synergies?Nouvelles routes de la soieJuin 2018KAS (Konrad Adenauer StiftungLire le rapport........Rapport-KAS-Les nouvelles routes de la soie et lAfrique du nord-juin 2018
L’évolution obligatoire du transport et de la logistique en AfriqueEvolutions structurelles du transportSeptembre 2017Philippe DorsonLire.......'évolution obligatoire du transport en Afrique_100917.....
Les complexités de la logistique portuaireLogistique portuaireSeptembre 2017Philippe DorsonLire......Les complexités de la logistique portuaire_100917......
Les Transports ferroviaires et urbains ferrés en Algérie (fiche Marché)Transport ferroviaire et urbain en Algérie2016Business France ExportLire....les-transports-ferroviaires-et-urbains-en-algerie_business-france